Patagonie et autres destinations de voyages d’expédition

Brève histoire des noms irlandais et chiliens

O’Higgins, Mackenna, Lynch : ce ne sont là que quelques exemples de noms d’illustres personnages de l’histoire d’une nation si particulière. Cependant, si ces noms vous évoquent plutôt l’histoire de l’Irlande, vous vous trompez, ce sont les noms de personnages importants de l’histoire du Chili. D’ailleurs, l’un d’entre eux, Bernardo O’Higgins, est considéré comme le père du Chili moderne. Aujourd’hui, on estime à 120 000 le nombre de Chiliens d’origine irlandaise, vous pourriez donc rencontrer des noms de Chiliens irlandais au cours de votre voyage. Comment tant d’Irlandais sont-ils arrivés au Chili ? Dans cet article, nous donnons un cours accéléré sur l’histoire des Irlandais au Chili, et partageons quelques faits sur les Irlandais les plus remarquables du Chili. 

New Call-to-action

Comment les Irlandais sont-ils arrivés au Chili

Au XVIIIe et au début du XIXe siècle, de nombreux Européens émigrent en Amérique du Sud dans le sillage de la colonisation. Beaucoup de ces migrants cherchaient une vie meilleure loin de l’oppression en Europe. L’un des groupes les plus importants et les plus influents était celui des catholiques irlandais, qui fuyaient les persécutions du gouvernement protestant au Royaume de Grande-Bretagne. Ces immigrants irlandais constituent une part particulièrement importante de la culture de Patagonie, car beaucoup d’entre eux sont devenus éleveurs de moutons dans la région du sud. Par conséquent, de nombreux habitants de Patagonie peuvent retracer leur héritage irlandais à travers leurs noms chiliens irlandais « hispanisés ». Ces migrants sont connus sous le nom de « The Wild Geese » (“Les oies sauvages”), qui fait référence au grand nombre d’Irlandais ayant quitté leur patrie entre le XVIe et le XVIIIe siècle pour échapper à la persécution religieuse. 

Les noms irlandais du Chili dans l’histoire

Bernardo O’Higgins (1778-1842)

L’influence culturelle des Irlandais au Chili était si grande qu’un homme d’origine irlandaise est devenu le leader du mouvement d’indépendance chilien. Bernardo O’Higgins était le fils du noble irlandais et espagnol Ambrosio O’Higgins, qui était vice-roi du Pérou (qui, à l’époque, comprenait le Chili). Après avoir étudié à Londres, O’Higgins s’est inspiré des idées américaines sur l’indépendance et la fierté nationale. C’est ainsi qu’O’Higgins est devenu un leader important pendant la guerre d’indépendance du Chili (1810-1826). Premier chef d’Etat du Chili indépendant, O’Higgins est aujourd’hui considéré comme le « Père de la patrie chilienne ».

Juan Mackenna (1771-1814)

Un autre des noms chiliens les plus connus de l’histoire est Mackenna. Juan Mackenna était un autre chef militaire du mouvement indépendantiste chilien très important. Né John Mackenna dans le comté de Monaghan, en Irlande, John a étudié en Espagne jusqu’à son départ pour le Chili en 1796. Là, il rencontre Ambrosio O’Higgins et devient plus tard un allié solide de son fils, Bernardo O’Higgins. Après la déclaration d’indépendance, il est chargé de planifier et d’équiper la nouvelle armée chilienne.

Patricio Aylwin (1918-2016)

Malheureusement, l’histoire politique moderne du Chili est pleine de tragédies. En 1973, le président socialiste du Chili, Salvador Allende, a été renversé par un coup d’État mené par Augusto Pinochet. Il s’en est suivi une violente junte militaire qui a vu des milliers de Chiliens torturés, assassinés et exilés. Mais en 1988, l’espoir revit. Le général Pinochet se retire après avoir accepté d’organiser des élections. En 1990, Patricio Aylwin a pris ses fonctions de président du Chili démocratiquement élu. Bien que l’armée ait conservé un pouvoir important au sein du gouvernement, Aylwin a travaillé dur pour dénoncer les violations des droits de l’homme commises sous le gouvernement du général Pinochet.

New Call-to-action

Ver todo

Articles associés

Laisser un commentaire

Pas encore de commentaire

Pas encore de commentaire pour cet article