Patagonie et autres destinations de voyages d’expédition

Le léopard des mers, un prédateur méconnu

Le monde des océans abrite une myriade de créatures fascinantes, dont certaines sont encore méconnues du grand public. Parmi ces merveilles marines se trouve le léopard des mers, un prédateur impressionnant évoluant dans les eaux glacées de l’Antarctique. Le léopard des mers constitue un sujet d’étude captivant pour les biologistes marins et les passionnés de la vie sauvage.

Il a acquis la réputation d’être l’un des prédateurs les plus redoutables des mers entourant l’Antarctique – et pour de bonnes raisons. Voici les 10 faits les plus intéressants sur ce résident fascinant et dangereux de l’océan Austral.

New Call-to-action

1. Le léopard de mer partage ses taches avec son homonyme félin

Le léopard des mers (Hydrurga leptonyx) est largement réparti dans les eaux côtières et les zones de banquise de l’océan Austral, principalement autour de l’Antarctique. Cette région reculée et glacée offre un environnement idéal pour cette espèce, où les températures froides et les vastes étendues de glace fournissent des refuges naturels et des sites de reproduction.

Aussi connu sous le nom de phoque léopard, il a plusieurs caractéristiques en commun avec le grand chat. Bien que son pelage soit gris plutôt que couleur or, il doit son nom aux taches noires présentes sur son pelage, réparties sur un fond gris ou brun, offrant un camouflage efficace dans les eaux glacées de son habitat.

2. Il a un régime unique

Le léopard des mers est un prédateur carnivore, se nourrissant principalement de poissons, de céphalopodes et de crustacés. Sa proie préférée est à sang chaud, les léopards de mer apprécient particulièrement les diverses espèces de manchots qui peuplent l’Antarctique et les îles subantarctiques où il vit. Contrairement à d’autres membres du groupe de mammifères pinnipèdes, ils se nourrissent d’autres phoques, y compris le petit crabier, les phoques de l’Antarctique et de Weddell présents également dans cette région.

Grâce à leur agilité et à leur vitesse dans l’eau, les léopards des mers utilisent des techniques de chasse sophistiquées pour capturer leurs proies, notamment en les attaquant depuis les profondeurs avec des mouvements rapides et précis.

3. Le léopard de mer est la deuxième plus grande espèce de phoque

Avec une taille pouvant atteindre jusqu’à trois mètres de longueur et un poids variant entre 200 et 600 kilogrammes, le léopard des mers est un prédateur imposant au sein de l’écosystème marin de l’Antarctique. Les femelles, qui sont plus grosses que les mâles, atteignent une taille incroyable de 3,5 m.

4. Il s’est adapté pour devenir un chasseur remarquable

Les griffes le long des bords de ses ailerons avant et ses canines acérées de 2,5 cm lui confèrent son statut de prédateur le plus redouté des mers entourant l’Antarctique.

Leopard de mer

Ses mâchoires puissantes permettent également au léopard de mer d’extraire les poissons et les calmars de l’eau et les oiseaux de mer flottant à la surface, tandis que son corps long et mince est profilé pour le propulser dans l’eau à des vitesses allant jusqu’à 40 km / h à la poursuite de ses proies.

New Call-to-action

5. Les léopards de mer sont des animaux féroces et solitaires

Ils ne sont pas connus pour être des animaux particulièrement sociables, la seule période où ces mammifères sont normalement vus avec d’autres de la même espèce se situe entre novembre et mars lorsque la saison de reproduction conduit à des groupes de léopards de mer à se rassembler sur la banquise. Les femelles donnent naissance à un seul petit après une gestation d’environ onze mois, généralement entre novembre et janvier, période où les conditions de glace sont les plus favorables. Les mâles s’occupent peu des petits, ils laissent généralement aux femelles le soin de les protéger et de les nourrir jusqu’à ce qu’ils soient suffisamment forts pour se débrouiller seuls.

Le léopard des mers-1

6. Mais ils ne sont pas tout à fait les prédateurs les plus féroces de l’Antarctique

Bien qu’ils soient certainement formidables, les léopards de mer n’ont que deux prédateurs connus : les épaulards et les requins. C’est pourquoi ils peuvent vivre jusqu’à 26 ans – ce qui reflète leur capacité robuste à résister aux conditions notoirement difficiles de l’Antarctique.

On pourrait citer un autre danger pour le léopard des mers… L’Homme !

Les changements climatiques, tels que la fonte des glaces et la perturbation des écosystèmes marins, pourraient avoir des répercussions sur la disponibilité des proies et sur la stabilité de son habitat. La pollution plastique représente une sérieuse menace pour tout l’écosystème marin, dont les léopards des mers.

7. Les scientifiques ne savent pas vraiment pourquoi les léopards de mer « jouent » avec leur nourriture

Les espèces de manchots préférées des léopards de mer, comprenant le manchot papou, le royal et l’empereur, ont encore plus à craindre que la simple faim du léopard de mer. En effet, le léopard des mers est connu pour couper la route des manchots vers le rivage et initier un jeu de « chat et de souris » alors qu’il poursuit sa proie autour de l’eau.

Les scientifiques ne savent toujours pas exactement pourquoi ils le font, mais croient que cela pourrait être un moyen pour les jeunes animaux d’aiguiser leurs compétences de chasse.

8. Le phoque léopard aime « chanter »

Pendant l’été austral, les léopards de mer sont connus pour passer des heures à chanter sous les eaux. Suspendus et basculant d’un côté à l’autre, les mâles adultes poussent des cris caractéristiques et stylisés qu’ils reproduisent en séquences uniques et qui font partie de leur comportement au moment de la reproduction.

9. Et il peut être très dangereux pour les humains

Le-leopard-des-mers-2

Bien que peu d’interactions sérieuses aient été enregistrées entre les  léopards de mer et les humains, en 2003, une biologiste du British Antarctic Survey a été tragiquement traînée à 61 m (200 pieds) de profondeur par un léopard de mer.

Malgré sa dangerosité pour l’Homme, c’est une espèce qui doit être protégée. Nous l’avons vu, nous faisons certainement plus de mal aux léopards des mers qu’ils ne nous en font. Comme tous les prédateurs, ils assurent une fonction importante dans l’équilibre d’un écosystème fragilisé par les activités humaines.

10. Mais son comportement peut aussi surprendre

En 2006, le photographe Paul Nicklen de National Geographic réalisant un reportage sur les léopards de mer en Antarctique, plutôt que de se faire attaquer alors qu’il plongeait autour des animaux, a finalement été « nourri » par une femelle qui lui apportait des animaux vivants et morts. Nicklen pense que le léopard de mer l’a considéré comme un « prédateur inutile » et essayait de l’aider à apprendre à chasser.

New Call-to-action

Ver todo

Articles associés

Laisser un commentaire

Pas encore de commentaire

Pas encore de commentaire pour cet article