Langues d’Amérique du Sud : Connaissez-vous la différence entre lapicera et lápiz pasta

Australis

Si vous envisagez de vous rendre en Amérique du Sud, vous êtes certainement en train de dépoussiérer votre dictionnaire d’espagnol ou de télécharger Duolingo en préparation de votre aventure. Cependant, il y a beaucoup plus dans les langues sud-américaines que vous ne le pensez. Pour commencer, tous ne parlent pas espagnol et deuxièmement, tous les espagnols ne sont pas similaires ! Ce petit guide vous expliquera ce que vous devez savoir sur les différentes langues d’Amérique du Sud et sur les petites particularités des nombreux dialectes du continent.

New Call-to-action

Langues d’Amérique du Sud : tout n’est pas espagnol

Il existe actuellement deux langues principales en Amérique du Sud : l’espagnol et le portugais. Le portugais est en réalité la langue la plus parlée, même si de peu, car le Brésil est un pays très peuplé. Mais, la grande majorité des pays d’Amérique du Sud, y compris l’Argentine et le Chili, utilisent l’espagnol. Il y a aussi plusieurs pays dont les langues officielles ne sont pas non plus l’espagnol – alors tenez-en compte. En effet, au Suriname on y parle néerlandais, anglais au Guyana ; et comme vous pourrez le deviner, français en Guyane française.

La répartition des langues européennes en Amérique du Sud est une conséquence du colonialisme. Avant l’arrivée des Européens sur le continent, il existait un grand nombre de langues autochtones, qui sont encore parlées aujourd’hui. La langue la plus utilisée est le quechua, qui est parlé au Pérou, en Bolivie, en Équateur, en Argentine, au Chili et en Colombie. Un autre exemple est le guarani, parlé en Argentine, en Bolivie et au Paraguay.

Cependant, niché en Patagonie argentine, il existe un héritage plus curieux du colonialisme européen. Le long de la rivière Chubut, il existe un ensemble de villes où le gallois est parlé. Ces colonies ont été fondées en 1865 par Michael D. Jones, un prédicateur gallois, qui souhaitait créer un petit pays de Galles au-delà du pays de Galles, loin de l’influence de la langue et de la culture anglaises.

Espagnol en Amérique du Sud et Espagnol en Espagne

Malgré l’incroyable diversité des langues d’Amérique du Sud, l’espagnol est celle que vous rencontrerez le plus souvent. Cependant, il existe des différences importantes entre l’espagnol d’Amérique latine et le castillan, l’espagnol officiel de l’Espagne. Mais ne paniquez pas ! Avec quelques règles de base, il est facile de s’en sortir.

Codes de langages pour s’adresser à quelqu’un

Si vous connaissez l’espagnol, vous saurez qu’il existe une manière informelle et formelle de s’adresser aux gens. En plus de cela, il existe, à la différence du français,  plusieurs mots en fonction du nombre de personnes présentes. Si vous vous adressez à une personne, vous êtes susceptible d’utiliser ou usted, en fonction de si vous connaissez la personne ou pas. S’il y a plusieurs personnes, vous utiliserez soit vosotros, soit ustedes.

La chose la plus importante à noter est peut-être que vosotros n’est pas utilisé du tout dans les langues d’Amérique du Sud (sauf occasionnellement en Argentine). Généralement, les Sud-Américains utiliseront ustedes pour s’adresser à un groupe. De plus, les dialectes sud-américains ont tendance à être plus polis. Par conséquent, en cas de doute, utilisez usted pour éviter de paraître trop familier.

Vocabulaire

Comme en anglais, il y a forcément des mots qui varient d’un pays à l’autre. Par exemple, un stylo est un bolígrafo  en Espagne, un lápiz pasta  au Chili et un lapicera  en Argentine. D’autres différences utiles à connaître sont : en castillan pour une voiture, on utilise coche, mais auto au Chili et en Argentine ; téléphone portable, móvil, devient celular ; appartements, pisos, devient departamentos ; et ordenador, ordinateur, devient computadora.

Une différence très importante

Dans l’ensemble, il n’y a pas de quoi s’inquiéter de ces bizarreries. De manière générale, la plupart des gens peuvent se débrouiller même avec ces variations de vocabulaire entre les pays. Il y a bien sûr des exceptions – mais il y en a une qui mérite peut-être sa propre explication…

En castillan, il est parfaitement normal d’utiliser le verbe coger – signifiant attraper, saisir ou prendre – en parlant de transport. Par exemple, « Voy a coger el autobus » – je vais prendre le bus. Cependant, si vous utilisez cette expression en Amérique latine, vous pouvez avoir une réaction différente, allant du rire ou de la surprise à la gêne totale.

En effet, en Amérique du Sud, coger signifie “forniquer”, ou plus exactement, son homologue grossier en six lettres. En Amérique latine, utilisez « voy a tomar el autobus » – je vais prendre le bus – ce qui devrait vous éviter des ennuis !

New Call-to-action
1 estrella2 estrellas3 estrellas4 estrellas5 estrellas (Pas encore d'évaluation)
Cargando…

Commentaire