Patagonie et autres destinations de voyages d’expédition

San Pedro de Atacama: La porte d’entrée du désert le plus sec du monde

San Pedro de Atacama est une petite oasis sans prétention située au cœur de l’une des particularités géographiques les plus fascinantes du Chili: le décor hors du commun du désert d’Atacama. Un paysage spectaculaire de vastes plaines salées encerclées par des pics volcaniques et fumants, cette région est une étape incontournable dans un circuit  touristique au Chili.

Qu’est-ce qui rend le désert de San Pedro de Atacama aussi fascinant ?

San Pedro de Atacama est devenu une porte d’entrée pour les visiteurs venant  explorer les attractions naturelles impressionnantes de la région. Mais le désert d’Atacama qui entoure San Pedro de Atacama est un site important pour les études scientifiques et archéologiques, en raison des différentes caractéristiques géographiques et historiques de la région.

Le désert non-polaire le plus sec du monde

Lieu d’un grand intérêt scientifique, Atacama est le désert non-polaire le plus sec du monde, comptant avec certaines parties n’ayant pas connu de précipitations depuis plus de 400 ans. La moyenne des précipitations pour la région est inférieure à quatre millimètres par an et l’aridité trouvée ici est telle que certaines montagnes de 6100 m (20 000 pieds) bordant le plateau d’Atacama sur lequel elles se trouvent sont dépourvues de glaciers.

L’héritage de l’eau

san pedro de atacama

Certains des sites les plus fascinants montrent que la région abritait autrefois une série de lacs. Le plus grand était le Salar d’Atacama, qui a depuis séché pour former un vaste désert de sel englobant 1900 km2 (1200 sq. milles) ce qui en fait le plus grand du Chili.

Un certain nombre d’autres lacs ont survécu au passage du temps. La Laguna Cejar est l’une des plus visitées par les touristes : un gouffre dont la concentration en sel culmine à 28%, permettant aux baigneurs de profiter d’un effet flottant similaire à celui de la mer Morte. La Laguna Chaxa à proximité est également impressionnante et peut être visitée depuis San Pedro de Atacama. Les espèces indigènes sud-américaines de flamants des Andes, du Chili et de James peuvent être trouvées ici à certains moments de l’année, et passent jusqu’à quatorze heures par jour se nourrissant de crevettes d’eau salée dans l’eau.

Fleurs dans le désert

Plus loin dans le désert d’Atacama, on trouve des exemples sur la façon dont cette région demeure une partie exceptionnelle et intrigante de la Terre pour les botanistes.

Malgré le fait que cet endroit soit classé comme étant le plus sec de la planète, il peut encore surprendre par moments. Chaque année, Atacama vit l’expérience des phénomènes de desierto florido ou « désert en fleur ». Grâce aux conditions climatiques correspondant à celles du Niño, réchauffant l’océan Pacifique et modifiant l’écoulement de l’air dans la région, de fortes pluies peuvent déclencher la germination de millions de fleurs. Le résultat est la floraison d’un tapis de fleurs de couleurs vives dans la plaine désertique autrement dénudée – un spectacle vraiment remarquable.

san pedro de atacama

Ce phénomène ne peut être observé que dans des régions comme Huasco appartenant à la région d’Atacama et entre septembre et novembre, au cours des années où les niveaux de précipitations sont exceptionnellement élevés.

Mais en dépit de l’aridité d’Atacama, ces incroyables floraisons ne sont pas vraiment surprenantes pour les scientifiques : les experts pensent que plus de 1900 espèces de plantes et d’animaux peuvent être trouvées dans la région, dont plus d’un tiers vivent dans le désert d’Atacama.

Un climat qui préserve l’histoire humaine

Tandis que l’aridité unique d’Atacama a donné lieu à un paysage géologiquement significatif et magnifique, l’absence d’eau s’est avérée favorable aux archéologues, car l’environnement offre les conditions idéales pour la conservation des restes humains. Des corps momifiés, des outils et des os ont été découverts près de San Pedro de Atacama, ce qui a permis aux archéologues de théoriser que les habitants étaient les premiers habitants de la région en 11000 ans avant JC.

Ver todo

You may also like…

Deja un comentario

No hay comentarios

Todavía no hay ningún comentario en esta entrada.