10 Faits Incroyables que Vous Ignoriez sur les Îles Galápagos

Australis

Les îles Galápagos se retrouvent toujours en tête de liste des voyages à faire en Amérique du Sud. Ces îles sont un paradis envoûtant pour ses espèces endémiques d’un point de vue scientifique et sont situées 1 000 km (620 milles) au large de l’Équateur.

Alors que ces îles captivent l’imagination des visiteurs d’Amérique du Sud depuis des décennies, que connaissez-vous réellement de ce spectaculaire écosystème ? Nous vous invitons à découvrir 10 des faits les plus étonnants que vous ne connaissez probablement pas des îles Galápagos.

New Call-to-action

La tortue des Galápagos a donné son nom aux îles

« Galápago » qui signifie « grande tortue » en espagnol, et ces merveilles naturelles sont les raisons pour lesquelles les îles sont connues sous ce nom aujourd’hui. Vivant jusqu’à 170 ans, la tortue des Galápagos est l’une des plus grandes tortues au monde et peut stocker de la nourriture et de l’eau si efficacement qu’elle peut rester sans manger ou boire pendant un an. De plus, elle peut décomposer sa graisse corporelle pour produire de l’eau si nécessaire.

Darwin n’a en fait pas « découvert » les îles

Bien que Darwin ait débarqué sur l’île de San Cristobal en septembre 1835, elles avaient déjà été enregistrées pour la première fois par Fray Tomas de Berlanga, le quatrième évêque de Panama, des années auparavant en 1535. Elles ont été cartographiées 35 ans plus tard sous le nom « d’Île aux Tortues ».

 

Il n’a pas non plus découvert la théorie de l’évolution

Elle avait déjà été développée par des naturalistes à la fin du 18ème siècle. Par contre, Darwin a avancé l’idée de la sélection naturelle grâce à ses rencontres avec les 14 espèces de pinsons qu’il a observées sur l’île.

 

Une espèce unique de manchots vit sur les îles

Les manchots des Galápagos se distinguent également des autres espèces : seules espèces de manchots à vivre au nord de l’équateur, ils ont développé des méthodes de thermorégulation propres afin de s’adapter au temps chaud. Ces méthodes incluent leur manière de se déplacer sur terre tenant leurs nageoires au dessus de leurs pieds sensibles pour empêcher le soleil de les brûler.

 

Les centipèdes carnivores

Parmi les autres animaux étranges et merveilleux des Galápagos, le scolopendra centipède est un mille-pattes carnivore de 28 centimètres (11 pouces) de long. Il n’est pas rare qu’il dévore des lézards (microlophus albemarlensis) entiers ou des ratons.

 

Les iguanes marins ont une compétence exceptionnelle

Les iguanes marins trouvés dans les îles Galápagos sont également les seuls lézards connus qui peuvent nager, on pense qu’ils sont à l’origine arrivés sur les îles accrochées aux débris apportés par les courants de l’océan Pacifique en provenance d’Amérique du Sud.

Alors que les cormorans aptères ont perdu l’un des leurs

Le cormoran aptère, espèce endémique des îles Galápagos, est le seul cormoran au monde à ne pas pouvoir voler. Ayant évolué dans cet habitat sans prédateurs, il n’avait pas besoin de pouvoir voler et est maintenant la plus grande de toutes les espèces de cormorans. Ses ailes mesurent à peine le tiers de la longueur qui leur serait nécessaire pour voler.

 

Les animaux cohabitent en relations symbiotiques mutualistes

L’une des caractéristiques les plus fascinantes des îles Galápagos est que l’on ait pu observer chez les animaux des exemples de relations symbiotiques mutualistes avec d’autres espèces. Cela a été constaté entre la tortue des Galápagos et certaines espèces de pinson des Galápagos. La tortue permet au pinson de retirer les tiques de son cou ; celui-ci débarrasse la première d’un parasite potentiellement dangereux et donne un repas facile à ce dernier.

 

Et les îles abritent un système postal très inhabituel

La Baya del Correo (Bureau de Poste de la Baie) est un site historique situé sur l’île de Floreana, où les marins du 19ème siècle ont installé un tonneau en bois qui servait de boîte postale improvisée, leur permettant ainsi de communiquer avec leurs proches. D’autres marins retournant chez eux, prenaient les lettres adressées à ceux qui étaient dans leur port d’attache et les livraient en main propre, parfois après plusieurs années. La tradition se poursuit à ce jour grâce aux touristes visitant l’île.

Mais ce ne sont pas ces marins qui débarquaient sur les îles Galápagos

Il y avait d’autres visiteurs moins salubres sur les îles que les marins qui s’échouaient sur ces rivages. Bien qu’elles soient maintenant considérées comme un refuge pour une faune magnifique et unique, les Galápagos étaient à l’origine utilisés par les pirates comme un repaire bien situé pour cacher leur butin et une bonne source de nourriture grâce l’abondance de tortues géantes qui s’y promenaient. Heureusement, il n’y a plus de pirates sur les îles Galápagos aujourd’hui !

New Call-to-action
1 estrella2 estrellas3 estrellas4 estrellas5 estrellas (Pas encore d'évaluation)
Cargando…

Commentaire