Patagonie et autres destinations de voyages d’expédition

Découvrir les chutes d’Iguazu

Les chutes d’Iguazú sont un ensemble incroyable de cascades situées à la frontière entre l’Argentine et le Brésil. Contrairement à de nombreux endroits en Argentine ou au Brésil, le nom n’est ni espagnol ni portugais. Le mot iguazú dérive en réalité des langues tupi ou guarani, et signifie « grande eau », un nom du plus approprié compte tenu de leur immensité. Les chutes d’Iguazú font partie des cascades les plus spectaculaires du monde, elles forment un front s’étendant sur presque 3 km. Les chutes d’Iguazú comprennent, en effet, un ensemble de 275 cascades distinctes, dont la hauteur varie de 60 à 80 mètres. Dans cet article, nous expliquons comment accéder aux chutes d’Iguazú depuis le Brésil et l’Argentine.

New Call-to-action

3 itinéraires possibles pour vous rendre aux chutes d’Iguazu

Comment se rendre aux chutes d’Iguazú depuis l’Argentine

chutes d'iguazu

Environ 80 % des chutes d’Iguazú se trouvent du côté argentin de la frontière. Par conséquent, la plupart des gens séjournent en Argentine pour visiter ce site incroyable. La ville la plus proche est Puerto Iguazú, à approximativement 26 km des chutes, elles-mêmes. Pour vous rendre à Puerto Iguazú depuis Buenos Aires, des vols desservent l’aéroport international Cataratas del Iguazú. Cet aéroport est desservi par les compagnies nationales LATAM et Aerolineas Argentinas, pour un coût compris entre 250 $ et 500 $ selon la saison. Toutefois, si vous souhaitez une solution plus économique, il existe des bus de nuit pour Iguazú en provenance de la plupart des grandes villes. De Buenos Aires, comptez entre 16 et 18 heures de trajet.

Une fois arrivé à Puerto Iguazú, il est possible de trouver un hébergement à l’intérieur du parc national, mais à un coût élevé. Par conséquent, la plupart des visiteurs optent pour l’option la plus économique de rester en ville. De là, vous pourrez prendre un bus depuis le terminal principal jusqu’aux chutes d’Iguazú. Le trajet dure environ 20 minutes, des bus partent à des intervalles de 20 minutes, et le billet coûte environ 6 USD par personne. Du côté argentin, vous pouvez faire de la randonnée dans la forêt tropicale et vous laisser émerveiller par la puissance du courant provenant de la base de la cascade. Il s’agit d’une activité d’une journée complète. Nous vous recommandons donc de prévoir six heures ou plus pour explorer à fond.

New Call-to-action

Comment se rendre aux chutes d’Iguazú depuis le Brésil

chute d iguazu

Foz do Iguazú est la ville la plus proche des chutes d’Iguazú du côté brésilien. Cette ville est située à environ 5 km au nord de Puerto Iguazú, elle est donc un peu plus éloignée du parc national. Cependant, Foz do Iguazú est plus vaste que Puerto Iguazú. Il existe donc davantage de possibilités d’hébergement et de divertissement si vous restez quelques jours. L’aéroport le plus proche de la ville est l’aéroport international de Foz do Iguazú, également desservi par les sociétés LATAM et GOL Linhas Aéreas. Ces deux compagnies aériennes desservent les principales villes brésiliennes. Vous avez donc le choix. Pour vous rendre aux chutes d’Iguazú depuis la ville, vous devez prendre le bus. Le service fonctionne toutes les 22 minutes depuis la gare routière principale et le trajet dure 40 minutes. De plus, les billets ne coûtent que 1 $.

Informations complémentaires – Comment arriver du côté brésilien depuis l’Argentine

Bien que la partie brésilienne des chutes d’Iguazú soit moins importante, elle n’en est pas moins impressionnante. De ce côté des chutes, les visiteurs peuvent profiter d’une incroyable vue panoramique des chutes, rendant l’expérience inoubliable. Par conséquent, beaucoup de gens choisissent de séjourner quelques jours près du parc et de profiter du spectacle des deux côtés. Donc, si vous choisissez de rester en Argentine, voici comment vous rendre aux chutes d’Iguazú du côté brésilien depuis Puerto Iguazú et, heureusement, c’est assez facile. Tout ce que vous avez à faire est de prendre un bus desservi par le Crucero del Norte ou le Rio Uruguay au terminal principal. Au total, le trajet dure entre 45 minutes et une heure. N’oubliez pas votre passeport !

Découvrir les chutes d’Iguazu

Parc naturel et chutes : quel côté de la frontière privilégier ?

La vue des chutes côté brésilien est réputée pour être exceptionnelle : c’est de ce côté du parc que l’on a la meilleure vue d’ensemble des chutes.

Côté argentin, il est possible d’admirer les chutes de plusieurs points de vue, mais on ne retrouve pas cette vue d’ensemble.

Visiter le Parc national d’Iguazú du côté argentin

Garganta-del-Diablo-gorge-du-diabl

Pour les visiteurs qui découvrent la partie argentine des chutes d’Iguazu, il y a de nombreux endroits à admirer. 80 % des chutes sont situées du côté argentin.

La Gorge du Diable (Garganta del Diablo) est la chute d’eau la plus impressionnante, celle que l’on voit le plus et qui ressort immanquablement si l’on regarde des clichés des chutes d’Iguazu. C’est celle-ci qui mesure 80m de haut, de quoi donner le vertige!

L’île San Martin doit absolument être visitée : elle est située au cœur des chutes d’Iguazu et après avoir gravi près de 200 marches, il est possible d’admirer les chutes depuis un point de vue étonnant.

Le parc naturel d’Iguazu est particulièrement riche pour les amateurs de faune sauvage. Quel que soit le sentier que vous empruntez, vous pourrez observer les espèces animales locales et notamment les coatis, de petits mammifères ressemblant à des ratons laveurs.


Visiter le Parc national d’Iguazu du côté brésilien

Parc-national-dIguacu-Bresil

Pour ceux qui ne savent pas quelle partie des chutes privilégier lors d’une visite, il est possible de les survoler à bord d’un avion afin d’avoir une vue d’ensemble avant de vous aventurer plus près des eaux. 

La partie brésilienne offre également d’excellents points de vue, mais si vous souhaitez profiter de la richesse des parcs nationaux, passez plutôt par l’Argentine. Ou explorez les 2 côtés de la frontière !

Les chutes d’Iguazu, une beauté rare et fragile

Il est crucial de préserver les sites naturels grandioses tels que les chutes d’Iguazu. Le tourisme est une activité très présente bien évidemment, et le passage des visiteurs pourrait endommager les espaces naturels qui entourent les chutes, mais le Brésil et l’Argentine mettent tout en œuvre pour limiter l’impact négatif que cette activité pourrait avoir. 

Les infrastructures touristiques sont limitées au maximum et ne se développeront pas dans les années à venir. Il reste encore des points à améliorer, par exemple, les vols proposés au-dessus des chutes qui sont nuisibles en termes de pollution et de bruit.

Les parcs naturels restent des zones protégées, mais pour que la tranquillité des animaux soit préservée il faut que tout le monde adopte un comportement responsable ! Par exemple en suivant scrupuleusement les indications demandant de ne pas trop s’approcher des animaux ou de ne pas les nourrir.

Iguazu-Bresil

Quelques conseils pour admirer les chutes d’Iguazu dans les meilleures conditions

Au niveau du climat, tout est question de goûts ! 

Pour observer les chutes avec un débit exceptionnel, il est évidemment plus intéressant de s’y rendre durant la saison des pluies (en plein cœur de notre hiver, les mois de décembre et janvier sont particulièrement pluvieux). 

  • Attention, si votre but n’est pas seulement d’admirer les chutes, mais aussi de prévoir une randonnée, elle pourrait être compromise par les pluies abondantes !
  • Pour les visiteurs qui à l’inverse veulent éviter les grandes eaux, la période de nos vacances d’été, juillet et août, convient mieux.
  • Quelle que soit la période de l’année à laquelle vous vous rendez à Iguazu, sachez que la zone est humide, il faut donc s’équiper de vêtements de pluie et de chaussures étanches.

Qui dit humidité dit moustiques ! La meilleure manière de se protéger et de se couvrir le plus possible les bras et les jambes. Si vous avez peur d’avoir chaud, apportez au moins un répulsif.

New Call-to-action

Ver todo

Articles associés

Laisser un commentaire

Pas encore de commentaire

Pas encore de commentaire pour cet article