manchot empereur

Observer facilement le manchot empereur

Australis

Le manchot empereur est présent uniquement au Pôle Sud. On le confond parfois avec les pingouins qui évoluent quant à eux au Pôle Nord, et pourtant, il n’y a que peu de points communs entre les deux espèces ! Voici quelques faits intéressants sur les manchots et des conseils pour les observer dans les meilleures conditions possibles sans avoir à se rendre dans l’un des lieux les plus froids du globe.

New Call-to-action

Où peut-on observer les manchots empereurs ?

2 postes d’observation au choix

L’habitat naturel du manchot empereur est l’Antarctique. À condition de supporter les basses températures, il est possible de s’y rendre en tant que touriste. Les moyens les plus aisés de découvrir le continent austral sont les voyages organisés et notamment les croisières.

Il est également possible d’observer les manchots empereurs à la pointe sud du Chili, au bout de la Terre de Feu. Là-bas, les températures sont très douces comparée au Pôle Sud : elles oscillent en permanence entre 0 et 10 °C, mais le ressenti peut être plus frais en raison de l’humidité.

Que faire une fois au Chili ?

Il faut accomplir tout un périple pour avoir le privilège rare de voir les manchots empereurs. Deux options s’offrent à vous : soit louer une voiture et vous rendre sur les lieux où l’on peut les observer, soit vous en remettre à une agence locale qui vous proposera souvent des formules tout compris (transport, guide, repas, etc.).

Quelle que soit l’option choisie, le plus simple est de partir de Puntas Arenas où il est facile de trouver un hébergement. C’est la réserve de Seto Otway qu’il faudra rejoindre pour placer son poste d’observation.

 

5 faits étonnants sur le manchot empereur

  1.       Le manchot empereur est impressionnant : une fois adulte, il peut atteindre environ 1m15 et son poids peut aller de 30 à 40 kg. Il s’agit là de l’espèce de manchots la plus grande et la plus lourde. Cependant, les œufs sont très petits et légers : ils pèsent tout au plus 500 grammes. La croissance du bébé manchot est donc spectaculaire !
  2.       Le manchot empereur est la seule espèce de manchots à ne pas construire de nid. Il vit en groupe et se déplace sur des dizaines de kilomètres durant la période de reproduction.
  3.       Le manchot empereur est très bien adapté aux particularités de la banquise. Certains manchots empereurs n’ont jamais foulé un sol de leurs pattes et n’ont marché que sur la glace. Excellent pêcheur, il peut plonger à plus de 500 mètres de profondeur et rester une vingtaine de minutes sous l’eau.
  4.       Il est à l’aise dans l’eau ou sur la glace, mais pas dans les airs ! Cet empereur de la banquise ne peut pas voler. Pour lui, la chasse est toujours synonyme de plongée.
  5.       Maman poule et papa manchot… Chez le manchot empereur ce n’est pas la mère qui couve les œufs, ce rôle revient au papa. Il faut savoir que les femelles ne pondent qu’un œuf à la fois. Avec un taux de mortalité d’environ 80 % chez les bébés, l’espèce arrive tout de même à subsister.

Quelle est la meilleure période pour les observer ?

La saison des amours serait une période intéressante pour observer le manchot empereur, mais elle a lieu au milieu de l’hiver… En Antarctique, cela suppose de résister à des températures extrêmement basses (jusqu’à -50°C) et de supporter les vents violents qui soufflent en rafale.

Les bébés manchots naissent au printemps, autre période propice à l’observation. Et là, les températures se seront radoucies !

Pour ceux qui préfèrent observer les manchots empereurs en Terre de Feu, la saison propice va d’octobre à mars.

New Call-to-action
1 estrella2 estrellas3 estrellas4 estrellas5 estrellas (Pas encore d'évaluation)
Cargando…

Commentaire